Le Parcours du Docteur Patrick Veret

Docteur Véret : « J’ai toujours été passionné par la médecine mais ce qui m’intéressait davantage était la chirurgie car cette approche est concrète, c'est une action précise sur une cible à traiter. »

 

Le parcours du Docteur Patrick Véret

Patrick Véret : « J’ai eu la chance d’être interne en chirurgie à l’hôpital de Neuilly et de pratiquer quelques interventions. Cela m’a permis de satisfaire un désir que j’avais toujours manifesté, dès mon enfance. Cette notion d'action précise en fonction d'une cible révélée a toujours été et restera le fil conducteur de mes recherches : retrouver les informations qui ont induit une manifestation psychique ou somatique. En même temps, le Docteur Véret s’est toujours interrogé sur le pourquoi et le comment de la vie.

Le Docteur Patrick Véret s’explique : « Ayant souffert d’une acné importante pendant ma jeunesse, mes parents qui étaient pharmaciens m’ont fait rencontrer les plus grands spécialistes en dermatologie, sans aucun résultat. Ils se sont alors dirigés, sans trop y croire, vers le Docteur Rouy, homéopathe à Paris, avec des résultats spectaculaires. Mes parents, très sceptiques sur l’homéopathie, ont ainsi commencé à l’utiliser pour eux-mêmes et ont été très satisfaits des résultats. Cela a fait tomber tous leurs préjugés cartésiens. Pour moi, cette expérience m’a ouvert à une autre recherche que la chirurgie : celle de l’origine de la maladie. »

Pendant des années, Patrick Véret s’est donc intéressé à l’homéopathie ; il a suivi un enseignement et a rencontré des spécialistes comme Max Tétau. En même temps le Dr Véret a commencé à étudier l’acupuncture. Les livres du Docteur Henri Voisin, un autodidacte indépendant, intègre et curieux, d'une intelligence aiguë, ont été le support de ses premières réflexions et de ses premiers pas en acupuncture.

Les compétences du Docteur Véret

Patrick Véret a alors eu l'idée de travailler sur les minéraux en recherchant leur impact sur l'organisme. Après avoir terminé ses études à Paris, le Docteur Patrick Véret s’est installé comme médecin à Nice où il a commencé à réfléchir sur les maux de ses patients en essayant d’en comprendre l’origine profonde. Ces réflexions, partagées avec d’autres chercheurs, lui ont permis de mettre au point une méthode d’investigation sur la complexité de l’humain, qu’aujourd’hui encore il continue à enseigner, enrichie des expériences des praticiens qui l’utilisent dans différents pays.

La rencontre avec certains confrères comme Paul Nogier, père de l’auriculothérapie, ont permis à Patrick Véret d’avoir conscience des modifications des pouls en rapport avec des signaux environnementaux (stress, stimuli..). D’autres chercheurs, comme les docteurs Jacques Lavier et Jacques-Émile Henri Niboyet en acupuncture, ont été les inspirateurs des recherches du médecin sur l’aspect informationnel de la communication cellulaire. Docteur Véret : « Si Paul Nogier, par sa technique, a été un élément moteur de ma recherche sur l’information cellulaire vitale, Jacques Lavier par sa connaissance exceptionnelle du TAO, c’est à dire la relation de l’homme et de la femme dans leur environnement, m’a permis d’intégrer, petit à petit, une conception globale de l’humain. Quant à Jacques- Émile Henri Niboyet, sa recherche du rationnel, dans toutes ses études, m’a permis d’être toujours dans une relation concrète avec la vie, ayant comme référence le corps. En effet, chaque personne porte en elle une partie de la connaissance et de ce fait, permet parfois à l’autre d’y accéder. »

LE DÉBUT DES RÉFLEXIONS DU DOCTEUR PATRICK VERET

C’est en travaillant sur des remèdes homéopathiques que Patrick Véret a commencé à comprendre l’impact de l’information, contenue dans une substance, sur une cible particulière du corps. Il a pu également observer que leur synergie donnait naissance à des propriétés émergentes. C’est ainsi que le médecin a pu mettre en évidence les fragilités particulières de chaque patient et trouver les remèdes les plus adaptés à son terrain. Le Dr Patrick Véret a toujours pratiqué, avec succès, une médecine sur mesure, calquée sur la personne. Encore aujourd’hui, ses anciens patients lui rappellent leur gratitude. Comme la pratique du Dr Véret était calquée sur les désordres ou plutôt sur la fragilité particulière de chaque personne, ses patients étaient très satisfaits. Cela a fini par se savoir et sa clientèle n’a fait qu’augmenter. Patrick Véret ajoute : « Cependant, bien que les résultats étaient enthousiasmants, je n’étais pas totalement satisfait de cette approche car j’avais constaté que les informations à l’origine du processus étaient toujours présentes et pouvaient se réactiver à l’occasion d’un stress. »

LE PREMIER TOURNANT

Le Dr Véret a alors eu l’idée de travailler sur les minéraux en recherchant leur impact sur l’organisme. Là, il s’est vite aperçu qu’il avait touché quelque chose de très intéressant. À cette époque, le médecin a eu la chance de rencontrer le fils de Georges Lakhovsky qui avait repris les travaux de son père sur les circuits polymétalliques. Si effectivement l’utilisation des métaux donnait des résultats intéressants, il était indispensable de suivre les patients de manière plus précise et assidue.

UN NOUVEAU TOURNANT : LE DOCTEUR PATRICK VERET S’EXPLIQUE :

« Une autre époque a commencé à se définir, nourrie par de nouvelles réflexions sur le rôle des acides aminés et leur information. Cela m’a permis d’intégrer, dans mon approche, une nouvelle méthode d’investigation donnant des résultats bien plus durables et profonds qu’auparavant, mais qui demandait toujours un suivi très rapproché. Cela représentait une contrainte pour mes patients, mais également pour moi-même. Ceci m’a poussé à chercher d’autres solutions.

LE GRAND TOURNANT

Après avoir connu les travaux étonnants sur les circuits polymétalliques, menés par Georges Lakovsky dans les années 20, le Docteur Patrick Véret avait toujours une question dans un coin de la tête : comment ces circuits pouvaient-ils agir sur la vitalité d’une plante ou d’un être humain ? Cela a été le point de départ d’une réflexion très riche sur les « courants vitaux » du corps : un réseau électromagnétique permettant à tous les groupes cellulaires d’échanger des informations en temps réel. Patrick Véret : « C’est ainsi que, petit à petit, j’ai mis au point des formules à base de complexes de minéraux micro-dosés. Ils ont commencé à voir le jour en 1983 et aujourd’hui ils constituent une gamme de 39 compléments nutritionnels, des « outils » nécessaires et indispensables pour entamer la recherche que je continue encore aujourd’hui.» À travers ces complexes de minéraux, le Dr Véret a pu trouver l’action nutritionnelle, c’est à dire non thérapeutique, qu’il avait toujours recherchée pour soutenir l’autorégulation naturelle. Autour de cette gamme, il a pu construire une méthode scientifique pour aborder la personne dans sa globalité. Cette méthode, appelée aujourd’hui Nutripuncture®, est aujourd’hui enseignée à des praticiens dans différents pays avec des applications dans de nombreux domaines du bien-être, par le biais de l’Association ANITA.

1995 : ENCORE UN TOURNANT POUR PATRICK VERET

L’utilisation de ces 39 compléments nutritionnels s’est d’abord effectuée de manière associative. C’était le début de la méthode que le Docteur Véret nommera plus tard la «Nutripuncture®». Patrick Véret : « À partir de 1995, on a commencé à étudier ces complexes en séquences de cinq. On venait d’ouvrir un chantier énorme qui continue encore aujourd’hui : celui de l’information cellulaire vitale et du langage cellulaire, à travers l’expression des 5 sens. Grâce à ces « outils », mis au point dix ans auparavant, on était en train de découvrir un alphabet complexe, permettant de communiquer des informations multiples et spécifiques. » Le Docteur Patrick Véret s’est donc intéressé non pas aux maux des patients, mais aux courants vitaux déviés qu’il suffisait de dynamiser pour permettre à l’organisme de retrouver son autorégulation. Le voilà en train de découvrir, petit à petit, des lois fondamentales qui régissent les cycles vitaux et les biorythmes. De ce fait, lorsque la maladie apparaît, en parallèle des médicaments prescrits par le médecin, il est également possible de dynamiser l’organisme pour faciliter son autorégulation. Dr Patrick Véret : « Ma compagne, Cristina Cuomo, a été et est toujours d’une grande aide à travers toutes les rencontres que j’ai pu faire et les épreuves vécues, me soutenant avec enthousiasme dans ce travail de pionnier. J’ai eu le plaisir de partager mes travaux avec Ervin Laszlo, Edgar Morin, Emilio Del Giudice, Fabio Burigana, Yvonne Parquer … la liste des amis et des collaborateurs est longue. Je dois dire que les réflexions de deux grandes personnes, Ervin Laszlo et Edgar Morin, m’ont particulièrement éclairé et encouragé dans mes recherches sur la complexité de l’humain, indissociable de son environnement. » Edgar Morin, très intéressé par les travaux que le Docteur Véret et son équipe ont conduits sur la voix et ses informations sonores, a accepté d’être le président d’honneur de l’Association Human-Voice, fondée pour présenter aux professionnels de la voix les bienfaits des complexes de minéraux sur l’expression sonore. Aujourd’hui, cette recherche de plus de 30 ans est enseignée dans différents pays. Cristina Cuomo a permis de vulgariser cet enseignement et ses applications dans de nombreux domaines du bien-être, permettant à l’homme et à la femme d’accéder à leur potentiel et de dynamiser leur vitalité. Depuis quelques années, un enseignement par le biais de l’Association des Nutripuncteurs ANITA a pu se mettre en place dans différents pays européens comme l’Italie, la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne et la France. En Amérique, avec le Canada, les Etats Unis. En Asie, avec Singapour, Hong Kong et en Australie. Loin d’avoir tout découvert car chaque étape en amène une autre et sans être jamais satisfait, Patrick Véret a pu cependant réaliser sa quête pour offrir, au plus grand nombre de personnes, une voie d’accès au bien être, avec un étonnement et un enthousiasme qui lui sont caractéristiques et qui sont restés intactes depuis plus de 30 ans.

AUJOURD’HUI

Le Docteur Patrick Véret continue cette quête et participe avec grand plaisir à différentes recherches sur l’information cellulaire vitale, qui ont vu le jour dans de nombreux domaines. Cette recherche permanente ouvre de nouvelles portes qui montrent l’étonnante complexité de l’humain, homme ou femme, toujours en interaction avec son environnement et en constante métamorphose.  

 

 

Source : patrick-veret.com